Bienvenue au domaine de la famille di Leostilla
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  [chateau de Montjoye] Les folles séances d'entrainement d'un jeune fou fougueux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Fidelis
Dame des lieux
avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: [chateau de Montjoye] Les folles séances d'entrainement d'un jeune fou fougueux    Jeu 29 Déc - 11:23


Fiorella a écrit:
Samedi. L'esquisse d'un cavalier se présentait aux portes du domaine des Montjoie alors que la pluie obscurcissait le ciel au point de rendre le jour tel la nuit. Un murmure au garde, inaudible, presque secret et la monture à la robe étincellante frappe du sabot sur les pavés de la cour, impatiente. De la fumée s'échappe des nasaux de l'animal, fruit d'un mélange chaud et froid qui dessine des formes aussi mystiques que celles que l'on découvre dans les flammes lors des veillées au coin du feu, alors que l'on raconte des histoires effrayantes aux enfants.

La lourde cape posée sur les épaules de cavalier toute aussi sombre que le ciel lui-même, ruisselle des heures passées sous la tempête. Le visage caché sous l'épaisse capuche, il est impossible de dire qui se présente au portail. Pourtant, il sait, lui ! La herse se lève et le cavalier continue son chemin jusqu'à la cour intérieure menant au château. Un pied libéré de l'étrier orné d'une botte fuselée passe au dessus de la croupe de l'animal pour permettre au visiteur de sauter au sol. L'allure en est gracieuse malgré le geste simple et rapide. Ôtant plusieurs objets maintenus à la selle de la bête, l'ange noir s'engouffre précipitamment vers l'intérieur, non sans s'être assuré que l'on s'occupe de sa précieuse monture.

La porte s'ouvre pour laisser entrer l'importun. Mais importun, elle ne l'est nullement. Les bras chargés, elle confie ses objets précieux à un valet, avant de retirer ces effets trempés. Une chevelure brune s'amoncele sur ses épaules. Une tenue stricte et cavalière est portée avec une élégance peu commune. Nulle forme n'est mise en valeur, juste l'efficacité de la tenue pour ce qu'elle est venue faire : un pantalon de cuir noir modèle ses jambes, une chemise ample et régulière, blanche et montante jusqu'à son cou, fermé par un noeud discret mais féminin, une ceinture de cuir marron maintient la chemise à la taille et enfin une redingote noire aux ornements familiaux dont une rose argenté termine la tenue dans un accord parfait.

Pouvez vous m'annoncer auprès d'Adrian de Montjoie ? Je suis attendue. Fiorella Deliciosa Lise di Leostilla. Oh et prenez soin de ceci, c'est important.

Un regard froid sur ses bagages et un sourire pincé fait comprendre au valet qu'il est indispensable de ne pas laisser le hasard s'occuper de ses affaires.
Puis, ôtant finalement ses gants de cuir, la demoiselle fit quelques pas dans le couloir en attendant, réajustant ses quelques boucles mouillées.

Gino Weinberg a écrit:
Le vieux serviteur apprit que l'invitée du baron était arrivée. D'un geste il signifia il signifia au laquais qu'il s'occupait de l'affaire de suite. Adrian était déjà dans la salle d'arme, fin prêt. Et il détestait attendre. Sans doute le plus grand défaut du jeune homme, son impatience. Le protecteur de Vivier se dirigea donc vers l'entrée de la bâtisse d'un pas lourd, se caressant de temps à autre sa barbichette auburn. Il était loin le temps où il pouvait donner des leçons d'escrime à son maitre. Le temps avait fait son office: Adrian était à présent un jeune homme qui allait faire son entrée dans la vingtaine, et lui... Lui n'était qu'un être en fin de vie, dont les forces quittaient le corps peu à peu. Si le baron ne semblait pas encore en avoir conscience, lui par contre en était certain: il allait bientôt mourir. Un sourire se dessina sur le visage de l'homme: avant de rendre son dernier souffle il allait s'assurer de laisser son maître entre de bonnes mains. Petrasis avait gagné son estime, qu'en serait-il de la nouvelle maître d'arme?

Il arriva face à la jeune di Leostilla. Le baron ne s'était pas trompé: elle était de toute beauté. Certes ce n'était pas ça qui devait avoir motivé le choix du noblio, dont l'esprit était accaparé par une autre personne, mais il était tout de même plus agréable d'apprendre en compagnie d'un ange plutôt que d'un monstre. En tout cas cela avait toujours été l'avis du germano-italien. Après l'avoir détaillée du regard, il prit la parole, de sa voix encore forte.


Demoiselle, soyez la bienvenue à Montjoye.
J'espère que vous avez fait bon voyage et que vous estes en forme pour une première leçon. Le baron est déjà prêt.
Il m'a chargé de vous dire que si vous le souhaitiez il avait fait préparer une suite pour vous, afin que vous puissiez rester autant de temps que nécessaire.


Il sourit légèrement puis se pencha vers elle, pour murmurer.

Je dois vous avertir demoiselle: il est d'une horrible humeur ce jour. Alors je vous en conjure ne l'énervez point, donnez lui toujours raison et surtout... surtout: évitez de blesser son orgueil.

C'était de sages conseils, il espérait qu'elle les suivrait.

Fiorella a écrit:
Reflet d'acier dans un recoin lumineux, étincellant à l'équivalence de l'astre solaire, le métal attirait l'oeil perçant de la demoiselle au travers un miroir reflétant sa propre image. L'homme imposant se tenait derrière elle, à quelques pas. Sans nul doute un ancien chevalier à la tenue droite et rigide. Elle se retourna et fixa d'un oeil analytique le personnage. L'italienne avança d'un pas félin jusqu'à l'homme. Ses bottes crotées l'indisposaient et elle avait hâte de pouvoir revêtir son autre paire plus souple. Sans autre avertissement, elle prit le bras du serviteur tout en souriant de ses lèvres fines et pincées.

Je vous remercie de votre accueil. Votre maître est impatient à ce que je constate. Faisons le attendre encore un petit peu. Il n'en sera que plus apte à comprendre l'importance de la patience.

Audacieuse, la jeune femme n'avait pas froid aux yeux et venait d'imposer sa première loi : c'est elle qui décidait quand elle serait disponible ou non. Fiorella posait un regard annodin sur l'ancien chevalier. Il avait dû en voir des femmes en ces murs. Elle imaginait la vie de l'homme depuis toutes ces années et quelque part, il lui faisait penser à son oncle.

Pouvez vous me conduire à cette chambre afin que je puisse me changer ? Je n'en ai pas pour longtemps.

L'orgueil du jeune Montjoie ne faisait nullement trésaillir la fougueuse italienne, bien au contraire. Donnez une souris à un chat et vous verrez ce qu'il en fait. L'inquiétude du serviteur l'amusa quelque peu. Elle n'en montra rien, bien entendu. Elle attendait de voir l'humeur terrible de l'enfant de Lorraine. Tout cela serait des plus intéressants.

Adrian a écrit:
Le jeune homme était prêt en effet, et depuis longtemps. Au petit matin il était aller à la salle d'entrainement paternelle et avait commencé des exercices, qu'il connaissait depuis longtemps. Elle lui avait dit qu'il lui fallait s'entrainer s'il voulait pouvoir la défendre, aussi il s'exécutait. Il deviendrait un excellent bretteurs, tel était son désir et tel allait en être: il l'avait décidé. Et oui, la modestie n'était pas le fort du jeune baron, et ne l'avait jamais été d'ailleurs.

Il était épuisé déjà, voulant passer sa mauvaise humeur sur les mannequins, qui en avait prit pour leur grade les pauvres. L'un était complètement explosé. Faut dire que si le baron n'était vraiment doué, il compensait par la force brute que lui conférait sa taille, grande pour l'époque. Elle lui donnait une certaine puissance, dont il se servait pour passer ses nerfs, qui étaient forts tendus ces derniers temps. Il avait besoin de se détendre! Un entrainement avec Fiorella, cela devrait aller sans doute lui faire un bien monstrueux.

La salle avait été préparée avec soin: des mannequins étaient disposés le long des murs, sauf quelques uns qui pour une raison déjà évoquée gisaient par terre, plusieurs lames et autres armes étaient disposés sur les rateliers, prêt à l'emploi. Et un serviteur ayant de vagues connaissances en premiers soins attendait tranquillement dans un coin, au cas où. Bref le baron ne laissait rien au hasard.

Lui-même avait revêtu une armure de cuir souple et pas trop lourde afin d'être bien libre de ses mouvements. Ses avants-bras étaient protégers par des canons de cuir et acier ciselé, et les bas étaient bien protégé par des jambières du même matériau. Il ne voulait pas non y laisser un membre. Pour se battre c'était plus pratique tout de même...

Il soupira. Mais que faisait le maître d'arme?



_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Fidelis
Dame des lieux
avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: [chateau de Montjoye] Les folles séances d'entrainement d'un jeune fou fougueux    Jeu 29 Déc - 11:27

Fiorella a écrit:
La chambre était parfaite, d'un confort tout à fait agréable. La jeune femme avait pris le temps de déposer ses affaires, bien rangées, dans la malle qui lui était réservée. Elle avait ôté les bottes crasseuses à la porte et marcher pieds nus sur le parquet et le tapis disposé devant l'âtre. La pièce était chaude et cela lui fit un bien fou après la pluie. Dans ses affaires, elle mit à l'écart les bottes souples qui lui serviraient pour rejoindre le baron. A cette idée, un sourire en coin se dessina sur son visage. Il devait s'interroger sur son absence.

Assise dans un fauteuil, elle glissa ses fins molets dans les bottes montantes. Elle se leva pour s'arrêter à la fenêtre où elle pouvait voir les jardins du château et surtout la pluie redoublant d'intensité. Finalement, après plusieurs longues minutes, elle quitta son observatoire et sortit de la chambre. Le serviteur l'avait attendue. Finalement, à part les bottes, rien n'avait changé dans sa tenue. Elle avait emporté un sac avec elle, plutôt lourd. Le serviteur le porta jusqu'à la salle d'entrainement.

La porte s'ouvrit et devant le massacre, Fiorella sourit. Oui l'impatience et l'ennervement étaient son fort au jeune baron ! Elle s'approcha de lui sans hésitation, prenant au passage le sac de jute bien rempli qu'elle déposa au centre de la pièce, là où se trouvait Adrian.


Bonjour Adrian. J'espère ne pas vous avoir fait trop attendre. Comment allez vous ?

Ironie dans le regard de l'italienne à l'attention du charmant baron. Sa chevelure encore humide lui conferrait un charme particulier. Rare était le moment où la jeune femme restait au naturel, cheveux au vent. Ce visage là, elle le réservait à sa famille, aux intimes. Elle le toisa de haut en bas, reculant même de quelques pas.

Allez vous à la guerre cher ami ? Ôtez moi donc tout cet attirail pour ne garder que le cuir. Vous n'avez nullement besoin de cette ferraille avec moi. Nous n'en sommes pas encore là.

Le regard amusé, elle attendit qu'il soit réellement prêt avant de lui dévoiler son premier entrainement.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Fidelis
Dame des lieux
avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: [chateau de Montjoye] Les folles séances d'entrainement d'un jeune fou fougueux    Jeu 29 Déc - 11:27

Adrian a écrit:
Adrian en avait plus qu'assez d'attendre le bon plaisir de la donzelle, aussi c'était-il mit en devoir d'exterminer un ou deux autres mannequins. Il les remplacerait de toute façon, et son père allait sans doute être heureux que son fils face autre chose de sa vie que lire et écrire: on était aussi guerrier dans la famille non de non! Il suait à grosse gouttes, sa chevelure blonde en était plus qu'humide et grasse. Mais il avait besoin de se défouler.... Et Fiorella qui n'arrivait toujours pas! Mais que faisait-elle donc? Elle se jouait de lui? Il allait lui montrer qui dirigeait ici, et ce n'allait certainement pas être elle!

La porte s'ouvrit finalement, laissant pénétrer la belle italienne. Sa tenue, bien que surtout pratique, mettait finement en valeur ses jambes, qu'elle avait très jolies d'ailleurs. Le baron ne s'y attarda pas, il n'avait pas du tout la tête à ça. Les salutations courtoises mais quelques peu désinvolte de la jeune femme finirent de le faire sortir complètement de ses gonds.

Pas trop attendu?
Non mais vous vous moquez de moi n'est-ce pas? Je sais, par la courses des serviteurs dans le couloir que vous estes arrivé icelieu voilà quelques temps déjà! Et vous vous pointez comme une fleur, longtemps ensuite en "ne pas m'avoir trop fait attendre"? C'est une blague? Si j'ai attendu!


Le ton était glacial, mais le volume maitrisé, il ne hurlait pas, sa colère était froide.

Je vais bien, je vous remercie. Et vous?

Elle lui demanda ensuite de ôter une partie de son équipement. Pourquoi donc? Il était bien ainsi. Et le cuir et l'acier des canons ainsi que des jambières étaient inexorablement liés ensemble. Aussi se sépara-t-il en maugréant, de tout ceci, ne gardant que la cuirasse.

Cela vous ira ainsi?

Il la regarda, l'oeil torve. Elle avait intérêt à être bonne. Mais au moins elle était très jolie, cela compenserait...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Fidelis
Dame des lieux
avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: [chateau de Montjoye] Les folles séances d'entrainement d'un jeune fou fougueux    Jeu 29 Déc - 11:28

Fiorella a écrit:
Le léger sourire dessiné sur ses lèvres ne la quitta pas. C'était même à la limite si elle lui offrait un regard alors qu'il lui faisait une scène tel un gamin trop gâté. Elle en avait maitrisé un comme lui : Son petit frère chéri. Ses caprices n'avaient jamais eu d'emprise sur elle. Elle ne répondit pas à ses phrases tyranniques. Après tout n'oubliait il pas qu'elle était là à titre grâcieux et selon son bon vouloir ? Elle s'agenouilla devant lui, à hauteur de son sac de jute qu'elle ouvrit.

Il semblait passablement ennervé. Elle glissa une mèche de ses cheveux derrière son oreille tout en puisant dans son trésor particulier. D'abord, elle prit deux petites mais lourdes chaines. Sans dire un mot, sans répondre à ses questions, elle plaça chacune des chaines à ses molets, les reliant ainsi. Elle se releva enfin, ramassant le sac ensuite. Elle recula et commença à lui expliquer.

Cher Baron, vous voilà tel un esclave enchainé. La vie d'un esclave maure sur les vaisseaux impériaux est terrible et se maintenir en vie dans ces conditions est terrifiant.

Elle continua à reculer avant d'être à une certaine distance de lui et posa à nouveau le sac de jute. Elle se tourna face à lui tout en le toisant.

N'avez vous pas soif ?

Elle s'abaissa à nouveau. Tous ses gestes semblaient être un jeu de provocation. Elle prit dans ses mains les pommes qu'elle avait emporté. Elle se releva à nouveau et le fixa.

Pensez vous que vous pourriez survivre dans les conditions de cet esclave ? Je vais maintenant vous lancer ces pommes. Elles sont légèrement pourries, j'espère que vous ne m'en voudrez pas. Je vais vous demander de les éviter au possible. Attention, je suis rapide !

Et une pluie de pommes fondit sur lui.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Fidelis
Dame des lieux
avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: [chateau de Montjoye] Les folles séances d'entrainement d'un jeune fou fougueux    Jeu 29 Déc - 11:29

Adrian a écrit:
Mais en plus c'est qu'elle l'ignorait, de façon complètement éhontée elle l'ignorait! Il était pourtant chez lui dans cette demeure, bien qu'elle appartienne à son père! Et elle se permettait. Il était furieux, vraiment furieux. Il allait hurler sa rage, lorsqu'elle s'agenouilla face à lui. Allait-elle donc implorer son pardon? Oui sans doute, et elle avait intérêt. Il n'était pas le temps de le courroucer le petit père! Mais non, sans mot dire elle lui mit des chaines aux mollets! Des chaines, comme pour les esclaves. S'en était trop, elle prenait bien des libertés pour cet esprit si échauffé qui habitait le baron à ce moment là.

Elle s'éloigna de lui avant qu'il n'ait pu faire un seul geste et le toisa du regard. Elle le compara explicitement à un esclaves des galères impériales, ce qui finit de le froisser au plus haut point. Tout en elle respirait la provocation, tout. Elle le défiait très explicitement. Il allait lui apprendre. Elle avait mal choisi son jour. En temps normal Adrian était une vraie crême, mais pas aujourd'hui, pas ce jour-là.

Puis se fut une avalanche de pommes. Il n'eut pas le temps de comprendre ce qu'il se passait que déjà la première lui arrivait dans l'estomac. Il n'eut pas plus le temps de bouger pour les suivantes: torses, abdomen, épaules, cuisses. Tout y passa. Sa grande taille l'handicapait pour la première fois. Il tenta d'avancer mais les chaines étaient lourdes et entravaient trop sa démarche. De ses mains il tenta ensuite de repousser l'avalanche, mais les pommes menaçaient de lui briser les doigts. En désespoir de cause il tira son épée et tenta de le trancher en l'air. Pas plus convaincant. Il s'effondra au bout d'un moment, le souffle court.


Assez... assez...

Il toussa et mit sur le dos. Il avait été humilié, par une femme. Il serra les dents de rage, mais également de désir. Elle l'avait dompté, il voulait prendre sa revanche à présent. Il la voulait, il l'aurait...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Fidelis
Dame des lieux
avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: [chateau de Montjoye] Les folles séances d'entrainement d'un jeune fou fougueux    Jeu 29 Déc - 11:29

Fiorella a écrit:
Devant ses supplications, la tornade de pommes cessa. La maitre d'armes improvisée s'était déchainée sans une once de fatigue visible. Elle le fixait alors qu'il s'écroulait sur le sol. Il s'était démené contre les pommes sans en éviter une seule. Il allait avoir du travail pour accroître sa technique. La jeune fille s'approcha en laissant tomber sur le sol la dernière pomme qu'elle avait en main. Se tenant droite et inflexible devant le corps meurtri du baron, elle en fit le tour lentement tout en parlant distinctement. Sa voix n'avait aucune intonation particulière. Ni pitié, ni moquerie, ni douceur, ni compassion.

Vous avez du chemin à parcourir, Adrian. Il vous faut augmenter vos réflexes avant de jouer avec votre épée. La sortir était une erreur et vous a rendu encore plus lent et peu concentré sur les pommes que vous receviez. A l'instar des chaines que vous portez, elles ne doivent plus devenir un fardeau. Vous devez vous y habituer.

Maintenant, levez vous. Vous allez apprendre à courir avec vos chaines. Faites moi 20 fois le tour de cette salle. Je vous attends.


Elle prit la direction de la porte qu'elle ouvrit pour saisir un serviteur au passage.

Vous là ! Venez ici. Il faut nettoyer le sol rapidement afin d'enlever les déchets des pommes éclatées. Faites venir aussi deux carafes d'eau et deux verres, ainsi qu'une serviette humide pour nettoyer le baron. Dépêchez vous.

Sa voix s'était faite discrète afin que le baron ne l'entende pas trop. Elle referma la porte et revint près de lui à son aise.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Fidelis
Dame des lieux
avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: [chateau de Montjoye] Les folles séances d'entrainement d'un jeune fou fougueux    Jeu 29 Déc - 11:30

Adrian a écrit:
Citation :
Vous avez du chemin à parcourir, Adrian. Il vous faut augmenter vos réflexes avant de jouer avec votre épée. La sortir était une erreur et vous a rendu encore plus lent et peu concentré sur les pommes que vous receviez. A l'instar des chaines que vous portez, elles ne doivent plus devenir un fardeau. Vous devez vous y habituer.

Et paf, dans ta face Adrian. Il n'en pouvait plus, ne retrouvant pas son souffle. Il refusait de se laisser aller à gémir, mais il avait vraiment mal partout. Et elle lui demandait de se lever, sans même l'aider. Aucune compassion, rien. pas un mot d'encouragement non plus. Elle était son maistre et il devrait s'y habitué apparemment. Soit. Mais il n'oublierait sans pas cette humiliation. Il lui ferait payer. Et très cher sans aucun doute.

Il tenta de se mettre debout, en s'appuyant sur son épée, mais dans un premier temps ses jambes refusaient catégoriquement de lui obéir, tremblotantes. Cela lui tira un rictus de rage et un rale de douleur, mais il ne renonça pas et finit par se retrouver debout. Maintenant il lui fallait courir... Courir, alors qu'il avait déjà eu du mal à se déplacer? Elle voulait sa mort? Mais elle l'avait déjà humilié une fois, il n'allait pas rechigner. Elle voulait qu'il court, il allait le faire.

Un pied devant l'autre il avança lentement pour se mettre contre un mur puis il partit. Cela lui tira de nouveaux râles de douleur et d'épuisement. Il n'allait pas vite, mais au moins il courrait, autant que possible. Et franchement pas sûr qu'il allait tenir les 20 tours demandés. Mais il ferait de son mieux. Pendant ce temps-là la jeune femme alla à la porte pour demander il ne savait trop quoi. Du regard il la suivit, la détaillant du regard et observant ses formes, qu'il devinait. Puissance et grâce, une vraie diablesse.

Perdu par ces réflexions le jeune homme loupa un pas et s'étala par terre de tout son poids avec un immense fracas. Le bras droit douloureux il resta sur le côté sans bouger avant de se remettre debout tant bien que mal et de continuer à courir, soufflant comme un boeuf.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Fidelis
Dame des lieux
avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: [chateau de Montjoye] Les folles séances d'entrainement d'un jeune fou fougueux    Jeu 29 Déc - 11:31

Fiorella a écrit:
Elle entendit le râle quand il se redressa. Elle entendit le bruit des chaines qui se trainaient sur le sol alors qu'il avançait lentement. Elle entendit aussi ses pas trottant sur le sol. Puis un nouveau bruit violent. Il était tombé lourdement. Fiorella revenait sur ses pas en le regardant se déplacer difficilement avec les chaines aux pieds. Elle le suivit du regard un moment. Il respirait bruyamment comme s'il avait fait des heures d'effort. Il est vrai que les mannequins sur le sol témoignaient de sa furie passée. S'il était déjà fatigué, il ne serait pas réceptif à ses explications. Pourtant, elle prit place sur un fauteuil qui se trouvait dans un coin et le regarda faire.

Plus vite Adrian, ressentez les chaines qui vous pèsent et maitrisez les !

Etait elle sans coeur pour ainsi le pousser ? Il ne comprendrait sans doute pas au premier abord ce qu'elle lui faisait faire. Elle sourit en voyant entrer le serviteur qui apporta les carafes d'eau et les verres sur plateau, qu'il déposa sur une table à côté d'elle. La jeune femme vit la serviette qu'elle avait demandé pour lui dans les mains du serviteur.

Laissez moi ça ici. Merci.

Puis celui-ci se dépêcha d'aller nettoyer le sol et de ramasser les pommes comme elle l'avait demandé alors que le baron continuait sa course péniblement.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Fidelis
Dame des lieux
avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: [chateau de Montjoye] Les folles séances d'entrainement d'un jeune fou fougueux    Jeu 29 Déc - 11:32

Adrian a écrit:
Heureusement elle ne sut pas pourquoi il était tombé, sinon sans doute n'aurait-elle pas trouver ceci convenable outre mesure. Suant de plus en plus, ralant de plus en plus également, le jeune baron continuait à courir, péniblement. Mais il ne lâcherait, pas maintenant. Il avait déjà fait plus de dix tours ce n'était pas si mal... si? Il vit la jeune femme confortablement assise dans un fauteuil: ceci lui tira un horrible regard, noir et dur vers elle. Elle aurait du l'accompagner dans ses efforts, et non le laisser ainsi.

et voilà qu'elle lui demandait, non qu'elle lui ordonnait d'aller plus vite. Son coeur allait lâcher, c'était à présent une certitude. Personne n'avait jamais poussé le baron aussi loin, personne n'avait d'ailleurs jamais osé braver ses crises de colères hormis sa mère et sa soeur, qui l'avaient élevé. Il avait des points de côté, de maux de dos épouvantables, et un mal de crane qui commençait à apparaitre. L'effort ce n'était vraiment pas son truc. Mais comme disaient les anciens latin "mens sana en corpore sano", un esprit sain dans un corps sain. Il lui fallait développer son corps, surtout s'il voulait survivre à des guerre.

Un serviteur était en train de nettoyer le sol, lui était en train de s'arracher les poumons et le coeur et elle... elle se prélassait dans un fauteuil, toujours. Et bizarrement il n'arrivait pas à détacher son regard de cette... peste! Et pourtant il aurait du, car il n'avait pas vraiment la tête à folâtrer... Faut dire à sa décharge qu'il devinait des jambes magnifiques et une peau fort douce. Malgré son humeur et son état d'esprit de ces derniers jours il restait un homme, cela allait sans dire.


Je vais devoir courir longtemps pour vos beaux yeux? cracha-t-il finalement.
Je ne suis pas un cheval que l'on fait courir autour d'un manège!
Et vous ne vous fatiguez pas trop à ce que je vois!


Il avait utiliser ses dernières forces pour faire sortir ses dernières touches de fiels. Il s'arrêta, les mains sur les hanches, suffocant presque... Mais à court d'injure ou d'ironie également. Il était complètement à la merci de la jeune italienne.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Fidelis
Dame des lieux
avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: [chateau de Montjoye] Les folles séances d'entrainement d'un jeune fou fougueux    Jeu 29 Déc - 11:32

Fiorella a écrit:
Le raclement des chaines s'était fait de moins en moins pesant à mesure qu'il courrait. Son regard noir en disait long sur sa façon de penser. Il était presque un livre ouvert pour l'audacieuse italienne. Avec les avertissements du vieux chevalier, elle se doutait quelque peu de son état d'esprit. Pourtant, il avait réussi à faire abstraction de ses chaines ces derniers tours. Il ne s'en était même pas rendu compte, obnubilé par la rage qui l'habitait.

La petite peste versa de l'eau dans son verre et mena la coupe à ses lèvres, relevant les yeux vers le baron épuisé. Le beau regard de la Maitresse s'était insinué dans celui de son apprenti, tel un chasseur qui pose son dévolu sur une proie. Une rosée d'eau s'était déposé sur ses lèvres roses, laissant un léger brillant sur ses traits fins. Elle tenait alors le verre dans ses deux mains jointes au niveau de son ventre. Le ton ironique du jeune homme l'amusa un tantinet. Elle ne répliqua pas à ses remarques, se contentant de glisser une de ses jambes sur l'autre, les croisant ainsi élégamment.


Pourquoi vous arrêtez vous ? Vous n'avez fait que la moitié. L'esclave serait mort à l'heure qu'il est. Est ce cela que vous voulez ? Faillir ? Nul question d'humiliation ici mais de survie. Continuez.

Elle reprit une gorgée de son verre d'eau et maintint son regard dans le sien, sans aucun sentiment perceptible.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Fidelis
Dame des lieux
avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: [chateau de Montjoye] Les folles séances d'entrainement d'un jeune fou fougueux    Jeu 29 Déc - 11:33

Adrian a écrit:
Elle n'avait même pas daigné lui répondre, elle l'avait ignoré, se contentant d'une nouvelle remontrance. Il en avait assez de son ton sarcastique, de ses manières, de son habileté à le rabaisser. Il en avait assez. Le baron se redressa et la toisa, sans aucune retenue. Son oeil était froid comme la glace de l’Alaska, le tremblement de sa lèvre supérieur laissait deviner une rage contenue à très grande peine. Il rassemblait ses ultimes forces dans un dernier baroud. La voix était toujours aussi douce pourtant quand il prit finalement la parole.

Il n'est pas question de survie ici vipère! Il est question de m’entraîner, pas de me tuer! Et pourtant on jurerai que c'est le but que vous vous êtes fixé.
Vous voulez quoi? Que je me prosterne à vos pieds pour vous implorer de laisser mes dernières forces? Jamais!
Ce qui me tue c'est vous voir, assise, à ne rien glander! Oh pour donner des ordres vous estes très douée, mais à date tout ce que je voix c'est une jeune femme assise bien tranquillement dans son fauteuil, pas un maitre d'arme!


Il suffoqua à nouveau, devant s'interrompre pour tousser. Il mit genoux à terre pour reprendre son souffle. La tristesse l'envahissait. Il se releva difficilement.

Vous voulez me tuer? Alors soit!

Un pied en avant, puis un autre, il repartit à courir, de toute façon il n'avait rien d'autre à faire. Sa rage trouvait ici un exutoire parfait...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Fidelis
Dame des lieux
avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: [chateau de Montjoye] Les folles séances d'entrainement d'un jeune fou fougueux    Jeu 29 Déc - 11:33

Fiorella a écrit:
La colère était bonne à sortir pour le jeune baron. Impassible, la maitre d'armes ne cessait pas de l'observer. Ses gestes, ses paroles, son corps parlait pour lui mais elle ne s'en offusqua pas. Elle posa son verre sur le plateau, sans dire un mot, quittant un instant de ses yeux couleur de l'acier le fougueux apprenti. Oubliait il qu'il était là pour apprendre et non pour qu'elle le ménage ? Sans aucun doute. Les manières de l'italienne l'exaspérait et, sans trop savoir pourquoi, elle aimait ça.

Essuyant du bout d'un de ses doigts le coin de ses lèvres pour effacer l'humidité restante, elle décroisa les jambes et se leva. Elle prit la serviette qu'elle avait demandé pour lui, la passant dans son cou pour se raffraichir. Elle commença à avancer vers le sac de pommes qu'elle avait laissé de côté, déposant négligeamment la serviette sur un banc près du mur. Il courrait, difficilement, mais il courrait. Elle passa à proximité de lui, sans dire un mot, récupant le sac de jute et reprit le chemin de l'entrée de la salle. Elle l'avait à peine regarder.

Finalement, elle se tourna vers lui et sourit, proche de la porte.


Terminez votre exercice Adrian puis vous irez vous reposer. Nous nous retrouverons dans deux heures pour la suite. Je vais dans ma chambre. Vous n'allez pas mourir pour si peu, cher Baron. Mais un jour, vous éviterez une lame grâce à cet entrainement. Il est dur mais nécessaire. Je fais ce que vous m'avez demandé ... Je vous sauve la vie.

Elle s'inclina avant de sortir de la salle.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Fidelis
Dame des lieux
avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: [chateau de Montjoye] Les folles séances d'entrainement d'un jeune fou fougueux    Jeu 29 Déc - 11:34

Adrian a écrit:
Le premier entrainement se finissait, enfin. Et toujours elle lui parlait avec cette condescendance qui l'énervait au plus haut point. Mais au moins il était encore en vie, ce qui n'était pas si mal. Il avait mal à tous les muscles de son corps, dont certains qu'il n'avait jamais senti auparavant. Il découvrait des bouts de son anatomie... Sans un mot il la regarda partir, passer la porte. Il observa la courbure de ses hanche, la finesse des mollets, sa démarche.

Puis il s'écroula par terre, cherchant son souffle et toussant comme jamais il ne l'avait fait. Épuisé il était. Et il ne doutait pas que ceci ne serai que le prologue d'un entrainement bien plus difficile encore. Il soupira: peut-être n'était-il pas fait pour le maniement des armes finalement. Les mots... c'étaient eux les vrais armes du futur. Il en débattrait sans doute avec Petra le soit au coin du feu, ou avec cette peste si elle daignait apparaître après le repas.

La porte grinça, elle revenait déjà? Pourtant ses réflexions ne lui avaient pas pris deux heures... Si? Bin en tout cas il ne l'aurait pas cru. Tentant de prendre un ton détaché le jeune fou fougueux articula:


Vous venez terminer vostre office petite peste que vous estes?
Ou bien admirer un baron brisé à vos pieds?


La voix qui lui répondit lui tira un sourire.

Non maistre. Mais j'ai vu la dame sortir, sans vous. Aussi je me suis dit que je devrai peut-estre venir, pour voir où vous en estiez.

Gino... Le fidèle Gino. Toujours là quand on avait besoin de lui, toujours. Et il n'en doutait pas, il serait là durant encore de très longues années.

Gino...
Vient m'aider à me relever je te prie et retirer moi ces chaines.
Ensuite verse moi de l'eau et fait venir deux serviteur avec des vêtements propres. Je nage dans ma propre sueur en ce moment.


Le vieux serviteur sourit, et s'exécuta. Le baron alla s'asseoir dans le siège de Fiorella et put se reposer, avec un plaisir non dissimulé. Son esprit marchait à nouveau à toute allure. Il voulait se venger d'elle. Mais comment? La faire saisir par des hommes de main et la rudoyer? Non. Le baron était peut-être en colère, et intensément retourné, il n'en restait pas moins quelqu'un répugnant à blesser une femme. Alors quoi? L'humilier? Oui mais comment? Elle était aussi glissante qu'une anguille. Et... Il la voulait. Or en l'humiliant il était presque sûr que la belle se refuserait toujours à lui. Il soupira. On le mit nu pour le nettoyer, sans s'être vraiment occupé du temps. Deux heures c'était rapide et c'était écoulé surtout. Perdu dans ses pensées le baron ne se laissait guère faire par ses serviteurs qui tentait tant bien que mal lui passer sa tunique, avec ses armes brodées dessus. Etant une tunique serrée elle montrait très bien sa musculature, pas encore très développée, mais taille aidant, déjà impressionnante. On lui passa ses braies et une ceinture, sans qu'il ne s'en rende compte. D'ailleurs il y aurait eu des allers et venues dans la salle entre-temps, il ne l'aurait pas vu...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Fidelis
Dame des lieux
avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: [chateau de Montjoye] Les folles séances d'entrainement d'un jeune fou fougueux    Jeu 29 Déc - 11:35

Fiorella a écrit:
Le porte se refermait doucement sur elle. Elle entendit un grondement sourd derrière la porte et un sourire vint s'installer sur ses lèvres fines. Il ne terminerait pas son exercice, c'était certain mais il était tellement à bout qu'elle ne voulait pas le pousser plus loin. Pourtant, dépasser ses limites, c'est ainsi qu'il deviendrait meilleur. C'est ainsi qu'elle, elle était devenue meilleure et qu'elle avait surpassé son propre maître. Tibérias l'y avait encouragée, indirectement. Qui pouvait croire, sous sa frêle apparence, qu'elle était une excellente bretteuse ? Qu'est ce qu'Adrian s'imaginait d'elle ? Elle avança lentement dans les couloirs.

Fiorella évoluait dans les lieux plutôt discrètement. Elle s'attarda à une fenêtre puis vit passer plusieurs serviteurs avec des effets. Elle suivit du regard la procession, ce qui lui rappela les années passées à Rome où elle voyait les mêmes gens pressés de servir son frère. Son sourire se dissipa à sa seule pensée. Elle l'avait renié, lui aussi. Qui d'autre ôterait elle de sa vie pour ne plus souffrir ? L'italienne reporta son regard de glace vers les jardins. Sa chambre n'était plus très loin mais elle n'avait nulle envie de la rejoindre. Elle avait envie de flâner, de découvrir et peut-être même, de le découvrir lui. Avait elle été trop loin ?

Le temps passait. Elle s'était installée sur un banc dans un couloir, le regard vague et les pensées confuses. Ses jambes repliées sous elle, elle contemplait la pluie ruisselante sur les vitres du château. L'heure approchait. Elle n'avait rien voulu manger malgré l'empressement des serviteurs à la sortir de ses rêveries. Elle se leva et reprit le chemin de la salle d'armes dont elle avait repéré l'emplacement dans les nombreux couloirs des lieux. Elle n'en était pas loin. L'espace était vide, pas un chat ne se baladait par là, sans doute trop occupé aux fourneaux afin de servir la précieuse famille. Elle posa une main contre le bois de la porte qui se trouvait maintenant devant elle. Elle approcha sa joue et écouta. Elle entendait des voix mais ne comprenait pas ce qui était dit. Lentement, elle fit tourner la poignée et écarta la porte pour s'y faufiler discrètement. L'agitation reignait en maitre et personne ne l'avait aperçue. Elle se plaça près d'une tenture qui la dissimulait à moitié.

Adrian était dressé fièrement alors que les serviteurs l'habillaient. Il ne portait presque rien. L'enfilade de gestes semblait lui être totalement égal. Il avait quelque chose de beau qui le rendait fort séduisant et il devait le savoir. Fiorella observa la scène sans la moindre gêne. Il venait d'enfiler ses derniers effets quand sonnèrent les deux heures bien écoulées sur une horloge ancienne. Les serviteurs allaient partir et elle se dévoila hors de sa cachette improvisée, un sourire en coin sur le visage, les mains jointes derrière son dos, s'avançant avec nonchalence.

Etes vous prêt Baron ? Il est temps !

Elle n'était plus qu'à quelques pas de lui.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Fidelis
Dame des lieux
avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: [chateau de Montjoye] Les folles séances d'entrainement d'un jeune fou fougueux    Jeu 29 Déc - 11:35

Adrian a écrit:
L'heure sonna, elle arriva. Ponctuelle l'affreux serpent. Il n'avait pas entendu de porte s'ouvrir, était-elle là depuis longtemps? En temps normal il aurait haussé les épaules, mais là en fait il n'en avait pas l'envie. Pour faire un tel geste il fallait déjà avoir un certain intérêt pour la chose: lui n'en avait vraiment aucun, zéro, nada. Il soupira et se tourna vers elle, la toisant de son regard froid, glacial. Elle avait quelque chose de séduisant dans cette position, les mains dans le dos. Il l'observa un instant, sans aucune retenue. Qu'elle s'en rende ou pas, au final quelle importance?

Je suis prêt oui.

Le mots étaient sortis, mécaniquement, sans vraiment qu'il y pense. Oui il voulait continuer, mais son corps lui. Il était épuisé, le repos avait fait du bien, c'était certain. Mais deux heures n'avait pas suffit. Toutefois il semblait qu'il n'avait pas vraiment le choix. Il tenta de négocier.

J'accepte de continuer mais nous allons changer les règles à présent.

Il se déplaça, lui tournant autour, ses bottes de cuir résonnant sur le sol à mesure que les talons claquaient sur le dallage de pierre de la salle d'arme. Il était à présent derrière elle le jeune blondinet.

A présent vous allez faire tous les exercices avec moi et ne plus vous prélasser comme vous l'avez fait.
Si vous voulez me faire courir, soit. Equipez-vous comme moi.
Vous voulez travaillez les réflexes, mais avec plaisir. Sachez qu'ensuite c'est moi qui lancerait les cibles, sur vostre auguste personne.
Ais-je été clair?


La voix du baron était rude, et ne souffrait pas de réplique. Sa main c'était approché de la gorge de la jeune femme pour appuyer les paroles, sans pour autant la toucher: elle était rester à bonne distance. Il ne lui ferait pas mal, pas directement en tout cas. Il se recula ensuite, la contourna et alla se mettre devant la fenêtre, sur le rebord de laquelle reposait un verre de vin amené par un serviteur. Il commença à le boire, fermant légèrement les yeux, et attendant qu'elle daigne reprendre la parole.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Fidelis
Dame des lieux
avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: [chateau de Montjoye] Les folles séances d'entrainement d'un jeune fou fougueux    Jeu 29 Déc - 11:36

Fiorella a écrit:
Qu'attendait il donc pour s'attaquer à elle ? Le belâtre aimait les mots et pensait sans doute l'impressionner par ses paroles assassines. Elle le suivi du regard sans toutefois se retourner, le laissant faire à sa convenance. Il voulait du pouvoir sur elle mais qui peut se vanter d'avoir du pouvoir sur une vipère ? Elle avait trop vécu pour que quiconque y arrive. Elle était armée jusqu'au plus profond de son être contre la pression et les menaces. Il voulait mettre ses règles ? Et bien soit. Elle ne bougea pas d'un pouce. Elle attendait juste qu'il ait fini. Il se pensait sans doute tellement important que son rôle n'était pas terminé. Le verre de vin à la main, il posait pour elle, affirmant cette volonté d'être supérieur.

Elle posa à nouveau son regard glacial sur l'homme. Quand on lui avait dit qu'il serait de mauvaise humeur, c'était vraiment un euphémisme. La jeune femme se tourna alors vers lui, s'approcha de l'endroit où il se tenait avec style et s'inclina.


Puisque messire le Baron ne supporte rien, je me retire. Vous ne m'imposerez rien que je ne désire moi-même. J'étais venue pour vous apprendre quelque chose mais vous n'avez visiblement pas encore compris. Méditez là dessus Adrian. Peut-être reviendrais je un autre jour. La route est longue jusqu'à chez moi. J'espère qu'il ne vous arrivera aucun malheur d'ici là.

Elle fit quelques pas en arrière, prête à quitter le salle et le château définitivement.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Fidelis
Dame des lieux
avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: [chateau de Montjoye] Les folles séances d'entrainement d'un jeune fou fougueux    Jeu 29 Déc - 11:37

Adrian a écrit:
Pourquoi fallait-il toujours en arriver là? Pourquoi? C'était si dur que tout se passe bien, ne serait-ce qu'une journée? Il ne répondit pas de suite, gardant les yeux mi-clos, son verre à la main. Le vin n'affectait plus son humeur, en bien ou en mal d'ailleurs. Sa mauvaise humeur ne le quittait plus. Léger soupire, il ouvrit les yeux lentement et regarda dehors. La pluie se transformait en neige, n beau manteau blanc allait bientôt recouvrir la contrée. Le blanc, symbole de pureté. Il esquissa un sourie à cette pensée. La pureté? Avait-elle déjà exister? Oui sans doute, mais à présent il ne pouvait plus la toucher, ni même la voir. Non. Il avait mal. Soupire.

Lentement le baron se tourna vers la donzelle qui osait lui tenir tête dans l'un des moments où justement il ne le fallait pas. Ils auraient été à Viviers, sans doute serait-elle déjà en train de se balancer au bout d'une corde. Il l'aurait regretté, mais il était impulsif dans sa colère. Il la regarda à nouveau, de la tête aux pieds. Un déshabillage mental en règle. D'un geste il pouvait faire bloquer la porte par un serviteur. Il n'en fit rien. Il était fatigué, moralement et physiquement. Il planta son regard dans celui de la peste, et fut un moment décontenancé: il était si froid. On aurait dit le sien, dans ses mauvais jours. Il ne disait toujours rien. Il la fixait avec intensité, cherchant à voir derrière l'armure. Il combattit sa mauvaise humeur et sa haine pour déclarer:


Restez Fiorella.
Ce n'est pas un ordre, ni une supplique. Juste une demande.
Vous en faites ce que vous voulez. Vous estes libre de quitter cette pièce à vostre convenance et d'aller où bon vous semble. Personne ne vous en empêchera.
Toutefois j'émet le souhait que vous restiez encore un peu.
Je ne suis pas bon élève, et vous arrivez à un moment fort délicat pour moi. Je peux y mettre du mien pour être moins désagréable, plus obéissant et respectueux envers mon maistre d'arme. Mais il faudra aussi y mettre du vostre.
Qu'en pensez-vous?


Il se tut un instant pour reprendre:

Les malheurs malheureusement, je pense que j'ai déjà donné, et plus que ce que j'aurai du.

Petit rire nerveux. Il se retient de jeter le verre à terre. Il voulait apprendre, oui. Il la regarde à nouveau, ses yeux sont toujours froids mais plus glaciaux. Il se calmait peu à peu, il fallait juste qu'elle arrive à le canaliser. Il attendit sa réponse, debout devant elle, un si très faible sourire aux lèvres.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Fidelis
Dame des lieux
avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: [chateau de Montjoye] Les folles séances d'entrainement d'un jeune fou fougueux    Jeu 29 Déc - 11:37

Fiorella a écrit:
A quelques pas de lui, la tempête semblait subitement s'apaiser. Pas dépit ou par réflexion, elle n'aurait su le dire à ce moment là mais il était certain qu'il rectifiait son tir. Elle hésita malgré tout. Elle n'avait pas aimé le ton et elle n'avait pas aimé l'attitude. Malgré ça, elle le fixait d'un regard soutenu, pénétrant, presque indécent. La jeune femme eut souvenir de leur rencontre à Chambéry, pas pure hasard. L'homme qui se tenait devant elle n'était pas celui qu'elle avait rencontré à ce moment. Ils étaient devenus plus proches, des amis en naissance et la nuit s'était écoulée même trop vite. Deux insomniaques qui avaient tant de choses à partager. Mais à l'instant, elle l'aurait planté là.

Quelque chose en lui était particulier. Une certaine faiblesse qu'il se forçait à dissimuler. Par ses airs colériques, il cachait de l'amertume, de la détresse. Elle ne s'attendait pas vraiment à ça. Elle avait arrêté son déplacement quand il lui avait dit de rester. Le silence s'était insinué entre eux, bizarrement. Il n'y avait plus que leur respiration et le crépitement du feu de l'âtre pour venir briser ce qui semblait un instant d'éternité. Fiorella trancha dans son esprit et pour toute réponse au Baron, un sourire se dessina sur ses lèvres. Pour la première fois depuis son arrivée dans ces lieux, elle quitta son apparente froideur pour un franc sourire et un regard adoucit. Elle se dirigea vers un ratelier et saisit deux batons. Elle en lança un à Adrian et se mit en position.


Je reste Adrian mais calmez vous. Je suis ici pour vous aider, rappelez vous ça ! Toujours !

Et c'est d'un geste rapide et franc que son bâton vint heurter avec une force surprenante celui du baron.

J'aurais sans doute dû vous expliquer mes méthodes. Le dépassement de soi en fait partie et pour cela, vous devez être seul car vous serez seul face à la mort. Battez vous !

Une série d'estoc à coup de bâton s'enchainait pour surprendre son apprenti, profitant de toute la longueur de l'arme pour atteindre son adversaire sans se mettre en danger.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Fidelis
Dame des lieux
avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: [chateau de Montjoye] Les folles séances d'entrainement d'un jeune fou fougueux    Jeu 29 Déc - 11:38

Adrian a écrit:
Ainsi donc elle avait décidé de resté. C'était une bonne nouvelle. Et elle ne semblait pas avoir remarqué que dans le mental du Baron, durant un instant, elle avait été entièrement nue. Et à sa merci, à lui. Il chassa cette idée de son esprit, alors qu'elle le dévisageait. Un sourire été né sur ses lèvres, pour la première fois de l'entrainement. Après tout, si elle daignait s'ouvrir, peut-être que le Baron passerait un moment pas si pire que cela. Elle lui lança un baton, qu'il attrapa au vol. Il l'observa un instant, sans comprendre: l'instant de trop.

Elle l'attaqua sans crier "gare", le coup fut repousser juste à temps. Il aurait voulu lui crier après, mais voilà, il était trop occuper à parer les attaques pour avoir l'esprit à parler. Dépassement de soi, et tout le tralala, on lui avait déjà chanter le refrain souvent. Trop souvent. Il faisait déjà de son mieux, alors franchement il n'avait pas vraiment envie d'entendre ceci. Il décida d'y mettre ses maigres forces et de la vaincre. Il n'était peut-être pas doué pour les techniques à l'épée, mais le baton il l'avait pas mal travaillé. Il la laissa porter quelques coups puis contre-attaqua avec son arme à lui. Il était rapide, précis, certes pas très joli à regarder, mais au moins il se donnait à fond. Plusieurs fois il faillit l'avoir et si elle put lui placer des coups au début, il était à présent sur ses gardes.

L'adrénaline aidant, il ne renonçait pas et alla au bout des choses. Il savait une chose: elle était plus doué que lui, sans doute plus rusée aussi. Mais lui il connaissait la pièce par coeur, dans ses moindres recoins. Et à un certain endroit, si il parvenait à la pousser à reculer, elle se retrouverait acculée. Et alors... Un mince sourire naquit sur le visage du baron, à la pensée de ce qu'il envisageait. Il tenta de la distraire, pour parvenir à ses fins.


Alors Fiorella, que pensez-vous de ceci?
Avouez donc que vous ne pensiez pas que je pourrai tenir n'est-ce pas?
Que diriez-vous de miser sur l'issue de ce duel?
Que seriez-vous prête à parier?


Nouveau sourire, nouvelle attaque. Il fallait tout de même que cel se termine vite, l'adrénaline ne durant qu'un temps. Le baron serait vite épuisé et sans défense, une fois encore.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Fidelis
Dame des lieux
avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: [chateau de Montjoye] Les folles séances d'entrainement d'un jeune fou fougueux    Jeu 29 Déc - 11:44

Fiorella a écrit:
Finalement il n'était pas si mauvais le Montjoie ! L'entrainement précédent se ressentait aussi dans sa façon de se déplacer. Il avait été surpris peu de temps avant de reprendre le dessus et de démontrer une belle maitrise de l'arme. Elle évitait et contrait avec grâce et précision les coups qui fusaient sans prévenir. Sa technique était méchanique. Des tentatives vaines ne cherchaient pas vraiment les failles. Il se contentait d'échanges et d'attaques classiques dont elle anticipait la plupart du temps les effets.

La force qu'il mettait dans les coups n'était pas négligeable et forçait à reculer Fiorella dans diverses zones de la salle. Même si elle faisait preuve de savoir faire, la maitrise des lieux lui faisait défaut. Toutefois, ce n'était pas sa plus grande faiblesse. Le bâton avait besoin d'espace pour être manipulé au mieux. Là où elle se retrouvait, l'arme devenait difficile à maitriser sans frapper dans les murs et les bancs qui se trouvaient derrière elle. Elle avait compris sa tentative. Lors d'une attaque d'Adrian, elle posa une main sur le bâton de son apprenti, tirant sur celui-ci pour se retrouver tout contre lui.


Vous n'êtes pas mauvais mais prévisible, Adrian.

Son corps était venu se coller au sien, sans demi mesure. Son parfum s'éleva jusqu'à lui. Cet élixir envoutant qu'elle possédait depuis l'Italie et que les femmes appréciaient pour son pouvoir séduisant sur les hommes. Elle aurait dû éviter d'en porter dans ce cas de concentration nécessaire. Elle avait levé les yeux sur lui, sourit malicieux sur les lèvres.

Un pari ? Mais vous allez perdre ! Que voulez vous ? Ce que vous voulez, j'en suis !

La jeune femme tenait son bâton d'une main, droit, et alors qu'il était si proche, elle utilisa la promiscuité de leur corps pour danser, roulant contre lui et se retrouvant dans son dos, un coup de pied dans les fesses. Elle se remit en position à l'attendre. Elle l'imaginait déjà en train de fulminer de ce petit coup théâtral.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Fidelis
Dame des lieux
avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: [chateau de Montjoye] Les folles séances d'entrainement d'un jeune fou fougueux    Jeu 29 Déc - 11:45

Adrian a écrit:
Elle était tout contre lui, il pouvait sentir sa respiration, il sentait sa poitrine contre la sienne, son odeur lui excitait les sens. Qu'était-ce donc que ce parfum? Il n'en avait jamais sentit de cette fragrance. Elle était là, disponible, il n'avait qu'à la saisir d'un geste, un seul. Mais... elle lui échappa. Ce fut gracieux, élégant, et douloureux pour lui. Un coup de pied dans le fondement, cela ne fait jamais vraiment du bien. Comment avait-elle pu agir avec une telle vélocité? Il se le demandait encore alors qu'il était genoux à terre.

Il secoua la tête pour reprendre contenance et se remit debout, en position. Elle ne l'aurait pas deux fois de suite. la prochaine fois qu'elle serait aussi proche, elle ne s'en sortirai pas si facilement, c'était assez certain. Il repassa à l'attaque. Mais il était moins rapide à présent, il avait plus de mal à danser pour parer, à voler pour en porter. Ses coups étaient moins précis, alors qu'il lui paraissait que ceux de Fiorella devenaient de plus en plus dangereux. Il fallait absolument trouver une issue. Le pilier ferait sans aucun doute l'affaire. Il accentua la pression et commença son manège afin de l'amenée vers l'endroit où il allait la mettre à mort, au sens figuré bien entendu.


Tout? En estes-vous sûre Fiorella? Je pourrai demandé des choses que vous n'aimeriez point.
Me feriez vous confiance à ce point-ci?


Il rit et continua la pression. Ils n'étaient plus qu'à quelques pas de la zone noire. Ses narines se rappelaient encore de l'odeur de son parfum, il voulait la sentir encore, avec l'odeur de la victoire. Quel doux mélange cela pouvait être. Elle arrivait à chasser sa peine et sa haine de son esprit, alors autant en profiter. Cela lui rappela le pourquoi de son état. Des forces nouvelles arrivèrent en lui, il frappa plus fort, de plus en plus fort. Il se battait contre ce destin qui lui prenait tout ce qu'il aimait, le privant de ceux qu'il chérissait. Il allait le vaincre, le briser, en gagnant ce duel il serait apaisé pour la journée... Mais le lendemain? Et les jours suivants? Qu'importait, il allait l'emporter. Plus que quelques coups. Elle lui en donnait pas mal aussi, précis et surtout douloureux, mais il avançait inexorablement. Ironiquement, il lui demanda:


Et vous, que voudriez-vous?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Fidelis
Dame des lieux
avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: [chateau de Montjoye] Les folles séances d'entrainement d'un jeune fou fougueux    Jeu 29 Déc - 11:46

Fiorella a écrit:
Je n'ai peur de rien Adrian !

La lenteur des coups prouvait qu'il fatiguait. Sa petite surprise avait porté ses fruits. Il s'était laissé prendre au jeu et ça lui aurait été fatal ! Il fallait qu'il apprenne à se méfier même d'une femme à l'allure faiblarde. Elle s'opposait à lui avec une force accrue. Les échanges touchaient parfois son corps puis subitement, il semblait pris d'une féroce envie de gagner. La souplesse de Fiorella ne suffisait plus. Elle était obligée de reculer, acculée par de nombreux coups d'une violence peu commune. L'homme était fort et grand, il portait tout son poids sur le bâton qui devenait alors une arme d'une impitoyable vivacité.

La vipère à son tour se trouvait menacée. Et comme tout serpent en danger, elle passa sur la défensive, se protégeant un maximum. Elle esquivait beaucoup, évitant les coups d'un rare excès. Il lui demanda alors ce qu'elle pouvait désirer si elle gagnait. Que demander à un homme qui peut tout avoir ? Le cuir de sa tenue grinçait sous ses mouvements. Les manches de sa chemise ample virevoltaient dans l'air brassé par les armes. La neige à l'extérieur tombait de plus en plus fort. Pour elle, il n'était plus question de quitter le château maintenant. Il faisait si sombre dehors qu'on ne pouvait plus imaginer le paysage qui se trouvait au delà du manteau blanc.

Si je gagne, j'aimerais que vous me délivriez un secret qui vous concerne !

Elle évita un coup de balayage qui failli terminer dans son flanc, en faisant un petit saut en arrière quand elle heurta un pillier dans son dos. Elle quitta des yeux un instant son adversaire pour constater l'obstacle qui l'empêcherait de se battre correctement. La bretteuse avait reculé bien plus qu'elle ne l'avait imaginé. Il était maintenant tout proche et elle n'avait pas beaucoup d'option pour lui échapper.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Fidelis
Dame des lieux
avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: [chateau de Montjoye] Les folles séances d'entrainement d'un jeune fou fougueux    Jeu 29 Déc - 11:47

Adrian a écrit:
Il la tenait, elle était contre le pilier, elle ne pouvait plus rien contre lui. Il l'avait emporter. Un sourire carnassier naquit sur le visage du jeune baron. Mais avant tout il avait un petit compte à régler avec elle. Il continua à maintenir à pression, mais cette fois il visait des points précis, qui pourraient s'avérer précieux pour la suite. Un coup sur la cuisse droite, un sur le bras gauche, un autre sur la cuise gauche. Il frappait pour lui montrer, et lui faire payer le coup des pommes. Qui devenait l'élève de qui à ce moment précis? Tout en continuant son avalanche de coups il déclara, d'un air amusé.

Un problème Fiorella?
Vous semblez... Démunie, désorienté?
où est donc la vipère de ce tantôt? Ne seriez-vous donc pas si forte que ce que je croyais?


Un nouveau coup, qui visait l'abdomen. Il ne sut pas s'il avait touché ou non. Il tenta de parer une attaque de l'italienne, mais il fut trop lent pour ceci. Il grimaça: le coup était fort et précis.

Bien joué.
Mais cela ne sera pas suffisant!


Il accentua encore, se rapprochant d'elle. Un pas, deux pas. Et il était contre elle, comme la dernière fois. Il la saisit, la forçant à lacher son baton, la caler contre le pilier. Allait-il la soulever aussi. Il rit intérieurement. Sans doute la belle n'apprécierait-elle point pareille chose. Il rapprocha ses lèvres de son oreilles et lui souffla, moqueur:

Je pense que j'ai gagné Fiorella. Pas de chance.

Et rit.

Et pour ce que je veux... Hum... Que direz-vous de... vous?

Il redressa la tête et la regarda de ses yeux froid. Elle n'avait plus aucun échappatoire. Elle lui appartenait, pour le moment en tout cas.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Fidelis
Dame des lieux
avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: [chateau de Montjoye] Les folles séances d'entrainement d'un jeune fou fougueux    Jeu 29 Déc - 11:48

Fiorella a écrit:
Le repoussant avec force du bâton, elle ne réussit qu'à se dégarnir, lui offrant toute possibilité d'emprise. Il semblait se délecter de chaque coup qu'il lui mettait. Vengeance ? Sans aucun doute. Elle le toisait, maitrisant la douleur comme elle l'avait fait jadis en subissant le même entrainement de son maître. Elle n'avait aucun sourire, aucune émotion sur son visage. Elle subissait sans rien dire. Elle ne lui ferait pas le plaisir de lui demander d'arrêter. Utilisant son bâton pour lui asséner encore un coup alors qu'il bassait sa garde, un violent coup s'enfonça dans son ventre. Ses yeux se fermèrent un court instant.

Un choc sur sa main lui fit lâcher le bâton qu'elle tenait encore par réflexe, le temps de réouvrir les yeux. Dos contre l'épaisse colonnade qui la maintenait docile, elle ne pouvait plus rien faire. Il était trop proche et elle était coincée.
Ce qui se passa ensuite, elle ne s'y attendait pas. La promiscuité des deux êtres durait trop longtemps à son goût. Il aurait dû jouer les vainqueurs, se retirer et se pavaner d'avoir réussi l'exploit de la vaincre mais il restait tout contre elle. Elle pouvait sentir son souffle dans son cou. Un souffle brûlant et doux à la fois. Son rire était presque démoniaque. Ce n'était plus de la vantardise mais une hargne peu commune.

Puis la phrase tomba. La vouloir ? Elle ? La sonorité de ces mots sonnait étrangement. Elle n'appartenait à personne. Comment pouvait on vouloir avoir quelqu'un ? Comme si une personne pouvait se posséder. Posséder par le démon oui mais pas à un simple mortel. Se rendait il compte de ce qu'il demandait ? D'une voix calme et posée, elle articula quelques mots alors qu'il maintenait la pression sur son corps.

Moi ? Je n'appartiens à personne, Baron, ne vous en déplaise.

Son regard se posa dans ses yeux. Quelque chose de particulier semblait s'en dégager. La victoire donnait au jeune orgueilleux une ironie subtile mais perceptible. Fiorella avait trop souvent eu à faire à des personnages rocambolesques pour ne pas avoir appris à définir ce genre de regard. C'était tout bonnement du désir. Elle ne dit rien, se contentant de voir sa réaction.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Fidelis
Dame des lieux
avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: [chateau de Montjoye] Les folles séances d'entrainement d'un jeune fou fougueux    Jeu 29 Déc - 11:48

Adrian a écrit:
Elle le repoussait ? Finalement non. Elle se contentait de le regarder, de le faire attendre. Il savait très bien ce qu'il demandait, et ce qu'il voulait. Elle avait éveiller du désir en lui, d'une façon assez subtile. mais le résultat était là, pour aujourd'hui ce qu'il voulait c'était elle. La posséder. Mais voilà, elle ne semblait pas le vouloir, elle.

Citation :
Moi ? Je n'appartiens à personne, Baron, ne vous en déplaise.

Un sourire s'élargit sur le visage du baron, alors que ses yeux se rétrécissaient. Il lui susurra, d'une voix détachée, mais où pointait toujours l'ironie:

Il ne m'en déplait point Fiorella.
Mais je me demande si vous estes vraiment en position de négocier.


Il rit et se rapprocha encore un peu plus. La poitrine de la jeune femme était maintenant tout contre son torse à lui, il la sentait se soulever et se rabaisser à mesure qu'elle respirait. Son parfum lui titillait à nouveau les narines. Il controlait entièrement la situation, elle était sans défense aucune. Mais le baron n'était pas un monstre, il n 'était pas du genre à prendre de force ce qu'on lui refusait ainsi. Jamais il n'avait fait une chose pareille et jamais il ne le ferai. Mais il resta tout contre elle.

Si vous vous refuser à moi Fiorella, il va me falloir un prix de consolation, ne croyez vous pas?
Que pouvez-vous me proposez, qui soit de valeur égale à celle que je pense que vous valez?


Il planta son regard de glace dans le sien et attendit.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [chateau de Montjoye] Les folles séances d'entrainement d'un jeune fou fougueux    

Revenir en haut Aller en bas
 
[chateau de Montjoye] Les folles séances d'entrainement d'un jeune fou fougueux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La salle d'entraînement.
» ? Tout premier entrainement de la jeune novice, Nuage d'Argent [AV Nuage d'Argent]
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement
» Le chateau Beauclair
» Battaille du chateau de merac

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Territoire étendu de la Famille Di Leostilla :: Nice :: Le Château :: Tourelle Est :: Archives RP hors forum-
Sauter vers: