Bienvenue au domaine de la famille di Leostilla
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [RP fermé] Retour au bercaille !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fidelis
Dame des lieux
avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: [RP fermé] Retour au bercaille !   Lun 5 Déc - 20:41

--Les_chevaliers_d_Aix a écrit:
[rp][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
____________________________________________________________

L'aube s'était levée sur un brouillard blanc qui ne laissait voir que le frémissement de l'air sortant de leurs bouches. Les hommes s'étaient postés deux jours plus tôt dans un recoin de la tour abandonnée. Celle-ci leur conférait un abri contre le froid descendant des montagnes et les nuits humides de ces derniers jours. Les pluies n'avaient pas cessées, ce qui avaient facilité la traque depuis la ville d'Annecy.

Tell était emmitouflé dans sa cape de laine chaude et observait une lueur apparaissant au delà des brumes. Il fit un signe à deux de ses camarades, les nouveaux chevaliers d'Aix-les-bains qui avaient été nommé depuis la mort de ses 3 autres compagnons. Tragédie qui avait du mal à quitter le jeune chevalier. Malgré son âge, il avait été nommé à la tête de la garde des Leostilla. Le survivant avait eu de la chance et ne pensait pas mériter ce poste. Le pire était sans doute les cauchemars lorsque la nuit envahissait tout et que son sommeil le gagnait malgré sa lutte. Il revoyait la créature horrible qui avait eu raison de ses amis. Affreux.

Son manque de repos se voyait sur son visage. Il avait une barbe de plusieurs jours et les cheveux en bataille. Ses yeux semblaient presque vides d'intérêt. Ses nouveaux hommes de main étaient inquiets mais il les rassurait rapidement sur son état en prenant l'un d'eux en combat singulier. A chaque fois, il sortait vainqueur ce qui avait l'effet de remettre du baume au coeur de ses hommes.

Du mouvement avait lieu. La lueur approchait de leur position et Tell souriait. Leur patience voyait la fin de leur attente incertaine. Le tavernier l'avait bien renseigné et avait bien mérité les quelques écus qu'il avait sacrifié pour ce dernier renseignement.

Tout avait commencé il y a 5 jours quand un pendentif avait été acheté par une donzelle sur le marché d'Annecy. Un homme douteux revendait plusieurs bijoux peu chers à qui voulait. La donzelle était une petite bourgeoise qui souhaitait se donner de l'importance et qui profitait du marché noir pour s'embellir à petit prix. Seulement, la femme avait voyagé jusque Belley deux jours plus tard, où le Maitre Marc Antoine Vincent di Leostilla reconnut l'objet sur celle-ci. Elle lui faisait du charme mais en voyant le pendentif, il n'avait pu continuer. Autre chose l'avait préoccupé plus que de raison et en était devenu obsédé.

C'est alors qu'il avait convoqué ses gardiens. Les ordres avaient été clairs. Ils ne devaient revenir sans avoir quelque chose de concrêt à lui annoncer. Tell fut choisi, contre l'avis de sa cousine, et chargé de recruter dans la garde du château afin de retrouver le possesseur du collier. Sans attendre, ni même un regard en arrière, le jeune chevalier avait pris la route pour Annecy où les renseignements de la femme les conduisaient directement.
Après plusieurs heures de recherche, d'interrogatoire parfois salé contre certains malfrats, ils avaient trouvé enfin.

Le brigand qui avait revendu le pendentif devait prendre une route alternative menant vers Genève. Introuvable en ville, les gardes avaient pris position dans ce repaire de brigands pour l'y attendre. Dans quelques minutes, il serait à eux et enfin, ils sauraient d'où provient le collier volé.
La lueur d'une torche dépassa de la brèche du mur derrière lequel se trouvait des hommes armés jusqu'aux dents et sur le pied de guerre. Quand un bras dépassé du passage, Tell l'attrapa avec fermeté et tira sur l'homme afin de le faire se fracasser contre le mur de l'ancien couloir où ils se trouvaient.

Assomé par le choc, le brigand n'eut pas le temps de comprendre ce qui lui était arrivé. Quelques instants plus tard, il se réveilla, un mal de crâne, saucissonné et une épée sous la gorge. Le sourire sadique de Tell le terrifia d'un coup.

- Es-tu celui qu'on nomme "Le Filou" ?
- De grâce, ne me tuez pas ! Je ne suis qu'un simple voleur ...
- Réponds l'imbécile ! Si j'avais voulu te tuer, tu serais déjà mort !
- Oui ... oui ... c'est moi le Filou ... mais ... je ... je suis innocent !


Le chevalier sortit de sa poche une chainette avec à son bout, se balançant, un pendentif en forme de corne ébrêchée en argent au bout enrubané d'or fin.

- Sais-tu d'où ça vient ?
- Euh ... N...Non seigneur !


Tell appuya plus fort avec son épée sur la gorge de l'homme qui grimaça. Un fin filet de sang s'écoula de la plaie en train de se former.

- Ne tente pas de jouer au plus mâlin.

Un des gardes qui regardait la scène, épée sortie, maintenant en alerte ses gestes contre le brigand qui semblait inoffensif.

- Je serais toi, je jouerais pas avec lui. Il est de mauvais poil depuis 4 jours !

Le brigand passa son regard autour des hommes avant de fixer le regard sur Tell avec une crainte énorme et fondée.

- Je ... je l'ai eu contre quelques épis de maïs ! Un type voulait s'en débarasser à St-Claude ! J'sais pas comment il s'appelle mais il avait une balafre sur la joue gauche. S'il vous plait, me faites pas de mal ...

Tell retira lentement son épée, un sourire en coin s'était figé sur son visage.

- Oh non, je ne te ferai pas de mal ! Tu vas même venir avec nous, histoire d'être sûr que tu nous dis la vérité et que tu identifies le brave homme qui te l'a refourgué ! J'espère que tu as mangé ce matin car tu n'es pas prêt de voir de la nourriture avant notre arrivée à St Claude demain matin !

Un signe de tête du chevalier et le petit groupe récupéra les chevaux camoufflés à l'arrière du bâtiment. L'homme fut placé en travers du cheval d'un des gardes et ils se dirigèrent vers Saint-Claude. Ils n'étaient pas prêt de rentrer chez eux, soupira-t-il. [/rp]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
 
[RP fermé] Retour au bercaille !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour au bercaille
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» Le retour vers le bercail.
» La «frontière» est-elle carrément fermée entre Haïtiens et Dominicains même au Q
» L'homme est de retour ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Territoire étendu de la Famille Di Leostilla :: Nice :: Le Château :: Tourelle Est :: Archives RP hors forum-
Sauter vers: