Bienvenue au domaine de la famille di Leostilla
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [RP] Fiorella lit les programmes des élections ducales

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fidelis
Dame des lieux
avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: [RP] Fiorella lit les programmes des élections ducales   Sam 1 Oct - 15:41

Fidelis.di.leostilla a écrit:
[hrp]Rp de nature personnelle. Mon personnage ne fait qu'émettre son propre avis sur la question politique de la Savoie. Personne n'est censé savoir ce qu'elle pense et rien ne vous empêche de venir la voir alors qu'elle est sur la place. Soyez imaginatif si vous désirez intervenir mais ne jouez pas les sorciers.

Merci d'avance ! [/hrp]

[rp]L'été touchait à sa fin sur les montagnes savoyardes et déjà l'air se faisait plus frais, bien plus frais qu'en Italie. La jeune noble italienne se baladait et visitait. Il fallait qu'elle prenne ses marques et elle n'avait pas l'envie de passer son temps dans son bureau à Aix-les-bains. Oui, le cousin de Fiorella avait acheté le château à la mort de leur oncle Tibérias. Et un homme sans scrupule avait osé réclamer les terres à peine leur parent enterré. Alors que toute la famille était encore en émoi, il avait tenté de leur prendre l'accès au caveau familial de plusieurs générations de di Leostilla aussi illustre que Chadin et son épouse, Tibérias et sa fiancée. Mais il était hors de question qu'ils laissent cet homme bafouer leur nom. Il voulait Aix-les-bains ? Et bien soit, mais il construirait pierre après pierre son château sur un autre tronçon de terre !

Puis, le peuple d'Aix-les-bains avait toujours aimé les Di Leostilla à leur tête. Ils n'étaient pas près d'en changer. Fiorella trouva déconvenant que la hérauderie savoyarde s'empresse d'accepter la demande du vicomte Valzan pour changer ses terres. N'était pas content d'avoir déjà une terre de retraite ? Déjà que dans les papiers de son oncle, elle trouva des façons plus qu'étrange pour cet homme de gouverner mais son action en confirmait vraiment le peu de cas qu'ils faisaient de ses homologues disparus. Quel respect ! Et la hérauderie ne demanda même aucun délai à cette demande. C'était vraiment une honte, cette Savoie !

Fiorella avait entendu parler des élections ducales. Elle osait espérer que ceux qui monteraient aux crénaux auraient plus de respect pour les gens qui avaient oeuvré pour le bien de tous. Tibérias n'avait il pas mérité d'être élevé Vicomte avec tout son investissement pour cette province qu'il considérait comme sa patrie ? Le dévouement ne payait plus. Voilà la seule conclusion que la jeune femme pouvait avoir à cet instant.

Son installation à Belley était un signe. Son envie de reprendre le flambeau de son oncle lui brûlait. Et c'est donc naturellement qu'elle s'intéressait aux élections actuelles. Elle prit le soin de parcourir les programmes des deux groupes présents. Elle avait demandé à Januz de leur faire parvenir un exemplaire des programmes ainsi que quelques renseignements sur les candidats.

Elle prit le parchemin contenant celui du parti savoyard humaniste. Le nom la fit sourire. Elle se demandait ce qu'il pouvait trouver d'humaniste en étant au pouvoir. Sans rien dire, elle se mit à le parcourir. Le reste de la famille vaquait à leurs occupations, comme toujours. Sa mère devait encore se prélasser dans les thermes, à charmer l'un ou l'autre des servants passant par là. Morgana devait être à l'école de la prévôté, à contrôler la formation des aspirants sergents de guet. Amédée l'accompagnait sûrement. Il ne la lachait pas d'une miette sauf quand il voulait se créer des ennuis. Et enfin Marc Antoine ...

Arrivés ensemble sur la grand place de Chambéry, il s'était rendu au château. La jeune fille observait les tours depuis le banc qu'elle avait déniché au soleil. Mais malgré ça, elle avait revêti un manteau, peu habituée à ces températures moins clémentes qu'à Rome. Elle avait d'ailleurs du mal à s'y habituer.
Finalement, elle se mit à sa lecture, espérant que Marc Antoine la rejoigne pour partager avec lui ses questions et ses réflexions. Il connaissait un peu plus qu'elle ces gens car il avait participé aux dernières élections. D'ailleurs, encore une belle preuve du grand savoir vivre des savoyards en la matière. Mettre en prison des gens sans aucune raison valable. Bon, il est vrai qu'en Barbarie, cela aurait été sans doute plus radical. Il fallait bien voir le bon côté des choses.

Ce qu'il se passait au pouvoir ducal était bien obscure. Les murs clos du château ne s'ouvraient qu'à quelques élus et une fois dedans, il était difficile de savoir l'état des lieux. Il était donc probable, qu'au vue de ce que contenait les programmes, la jeune femme pouvait conclure que :

- La justice est un grand foutoir;
- L'économie a besoin d'une grande table rase;
- La chancellerie ne fait rien;
- La religion Aristotélicienne se meurt;
- La salle des doléances ne sert à rien;
- La maréchaussée est vide;
- L'armée n'est pas payée;
- Le conseil travaille en vase clos;
- Les savoyards s'ennuient ...

Mais que fait le conseil ?! Fiorella se questionnait sur le bienfondé d'autant de "bons" projets pour la Savoie. Quelque chose fonctionnait il encore ? Si c'était le cas, visiblement le PSH était "LA" solution à tous les problèmes. Mais là dessus, la belle italienne doutait sérieusement. Elle en deviendrait presque cynique si elle avait dû se trouver face à ces gens.

Déjà, ce qui concernait la justice. Elle se rappela avoir vaguement vu des dossiers dans le bureau de Tibérias qui concernait cette fameuse refonte. N'était elle pas obsolète ? N'avait elle pas eu lieu ?

Les réductions d'impôts sont des promesses qui sont faites par tous les peuples de tout temps. De la poudre aux yeux comme aimait le penser la jeune fille. Oh oui quelques écus grapiller mais ouvrant sur d'autres problèmes sans doute. Il y avait des solutions mais pas des miracles. D'ailleurs placer le comptoir commercial à Chambéry était une énorme bêtise. Mais cela, ils le verraient sans doute un jour, ou pas. Cela faisait sourire encore plus Fiorella. Comme la diplomatie axée sur l'Italie. Amusant.

Elle se demanda toutefois comment le futur Duc allait faire bouger les fesses du clergé ! Ah oui, ils présentaient un homme d'Aristote en tête de liste. Là aussi, c'était assez amusant de mêler l'homme politique à l'homme d'église. Encore une ineptie de l'humanité. Fiorella avait toujours trouvé que Rome aurait dû interdire ce genre de mélange. Ce n'était pas sain. Il ne manquerait plus qu'on remplace nos soldats par des inquisiteurs et le tour était joué !

C'est quand elle arriva aux explications concernant la défense et particulièrement sur la maréchaussée que la jeune femme aurait aimé voir Marc Antoine. Ils parlaient d'un salaire attractif alors même qu'on parle ailleurs de diminuer les impôts. Un tour de force monumental, tout en payant les soldes des soldats ! Ma foi, Fiorella devint curieuse.

En tout cas, voilà que les tribuns deviendraient des portes paroles avant tout. Y avait il des membres du PSH frustrés dans leur rôle de tribun ? N'était ce pas voler ce choix au maire d'organiser sa ville comme il le souhaite ?

Mais en résumé, Fiorella avait pu déceler une façon de faire entrer de l'argent dans le trésor ducal et plein de façon d'en faire sortir. Elle ne voyait pas comment une telle proposition pouvait être viable et s'en inquiéta. Prenant le document concernant le Parti PPS. Elle n'avait pas vu ce que cela voulait dire sur l'entête du document mais trouva plus loin la signification : Parti du peuple savoyard. Un nom comme un autre.

La première lettre expliquait les participants de la liste qu'elle parcourut rapidement. De toute façon, on ne disait jamais du mal en politique sur ses propres membres. Les noms ne lui disaient presque rien, sauf le sieur Galanodel, cousin de la fiancée décédée de feu son oncle. Le messire Cedrik qui figurait dans les notes de Tibérias, dame Bourrike qui ne finalisa pas le mariage des vicomtes, laissant ainsi le pauvre petit Laurent sans mère officielle, tel un batard noble, Adkein le maire de Belley dont elle ne connaissait que le nom pour ne l'avoir jamais rencontré personnellement.

Des noms et des phrases qui s'enchainaient. C'était au moins cela de plus que l'autre liste ne prenait pas la peine de faire. Restait à voir ce que ces gens là proposaient. Sa lecture continua, entre deux regards vers le château, afin de guetter le retour de Marc Antoine. Le soleil déclinait légèrement.

Le châpitre économique semblait moins drastique que celui du PSH. c'était déjà plus lucide : Belley comme ville centrale du commerce, avec son port à exploiter, le maintient de l'impôt sans aucune promesse de le voir baisser. La jeune fille apprécia cette partie. Mais l'interdiction des légumes était une hérésie. Comment peut on dire aux gens qu'ils ne peuvent vendre ce qu'ils produisent. Et ça s'appelle la voix du peuple savoyard ? Quel serait l'avis des maraichers devant une telle décision ? La colère ! Il y a d'autres moyens d'écouler ces légumes, chers politiciens.

Continuant sa lecture, le problème du paiement des soldats ressortis. c'était vraiment incroyable. La Savoie était aux abords de zones à risque et avait vécu déjà des guerres et des invasions et elle osait laisser ses soldats sans paie ? Oh bien sûr, ce n'était pas aussi simple que cela. Mais où était donc leur priorité ? Les uns parlaient de mettre des sous dans des animations alors que les soldats mangeaient du pain sec à côté ? Miser sur l'ambition, le dévouement des soldats était chose fragile, très fragile ... Fiorella pensa que la Savoie avait eu de la chance de ne pas tomber sous le joug d'autres puissances.

Le chapître concernant la diplomatie montrait moins l'inactivité des ambassades que l'opinion dégradante du PSH. Sans doute parce que le chancelier en personne faisait partie de la liste. Fiorella avait hâte d'avoir l'occasion de pouvoir rencontrer le meilleur ami de son oncle. C'était sans doute une personne intéressante.

La jeune femme fit une petite pause, profitant du souffle tiède du vent sur son visage. Le brouhaha du marché de la place commença à s'étouffer pour laisser place à un silence plus opportun à la concentration. Toujours pas de Marc Antoine. Fiorella se demanda ce qui pouvait le retenir si longtemps avant de reprendre le cours de sa lecture. Arrivée à la justice, là aussi, le PPS semblait déclarer que le corpus avait besoin d'être retravaillé. La loi est faite pour évoluer avec son temps. Rien d'extraordinaire à ça. Ce qui fit sourire l'italienne c'est qu'ils déclaraient poursuivre les procès en cours. Manquerait plus que ça !

Le reste du document ne donna pas lieu à des réflexions de la part de la jeune femme, ormi qu'elle approuvait la séparation de la politique et de la religion, ce que le PSH semblait vouloir ignorer. Une ombre se profila aux portes du château. Peut-être était ce Marc Antoine ? Elle roula les parchemins qu'elle avait pris soin de lire pour se donner une idée personnelle sur la politique savoyarde. Mais devant le choix de vote, elle prendait encore du temps pour y réfléchir car ceci impliquerait forcément une influence sur la manière dont serait dirigé la Savoie. Quoi que dans le fond, un vote de plus ou de moins et le Duc choisit par les conseillers, corrompus ou non, tout cela était de toute manière peu représentatif.

[/rp][/rp]
Revenir en haut Aller en bas
Fidelis
Dame des lieux
avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: [RP] Fiorella lit les programmes des élections ducales   Sam 1 Oct - 15:41

Aelis a écrit:
Grande place de Chambéry. Période électorale, elle n'en avait cure. Elle ne lisait plus les programmes depuis longtemps, sachant pertinemment que ce n'était pas un bon programme qui faisait une bonne liste, mais de bons "éligibles". Les gens qui ne se contentent pas de faire des promesses, mais qui savent fournir un véritable travail de fond. D'ailleurs, elle se prend à sourire, en songeant aux deux mois passés à la justice avec feu Tibérias. Ça, c'était une équipe qui roulait ! Autrefois...

Le vent soufflait, de sa main droite la Vicomtesse serrait son châle contre sa poitrine, tandis que son autre main était étroitement entrelacée avec celle de son jeune fils, César-Amédée. Amadeus, comme elle aimait à l'appeler, depuis qu'il était tout bébé. Mais à son âge, il n'était guère plaisant de sagement tenir la main de sa maman, aussi le petit monstre eut tôt fait de libérer sa menotte, et trottinait quelques mètres devant, paradant avec l'épée de bois ceinte à sa taille et son air de conquérant. Le monde s'offre à vous, quand on a 5 ans.

L’œil rivé sur l'apprenti Imperator, la Vicomtesse songeait à certaines choses et à d'autres, en particulier au morne enchaînement de journées toutes similaires qu'était sa vie actuelle, la dose de piment qu'elle s'arrangeait toujours pour y placer ne lui suffisant plus. Lasse de tout sauf d'une chose : Son fils, qui était le Soleil de ses jours (et la terreur de ses nuits, qu'il lui arrive malheur serait la pire chose qu'il pourrait lui arriver). Mais un coup de vent vint déranger les mèches courtes de sa chevelure taillée au carré, et faire s'envoler une pile de tracts électoraux. Amadeus exulte, sort son épée et pourfend quelques uns de ces prétendus spectres, à grand renfort de crys, et notamment celui de son père, que le petit vénérait plus que tout au monde.

Emporté par son élan meurtrier, ce dont César-Amédée ne se rendit pas compte, c'est qu'il venait de pourfendre non pas une feuille volante, mais le programme que Fiorella tenait dans ses mains, et de ce fait, la lame en bois s'arrêta net à quelques centimètres du visage de la jeune femme. Les yeux ronds comme des billes, de surprise, l'enfant lâcha tout net l'épée, et planqua ses mains derrière son dos, d'un air de dire "c'est pas moi !", tandis qu'Aélis, qui n'avait rien manqué de la scène, accourait immédiatement.


[hrp]MP si mon post ne convient pas, je supprimerai sans ronchonner, promis ! Wink[/hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Fidelis
Dame des lieux
avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: [RP] Fiorella lit les programmes des élections ducales   Sam 1 Oct - 15:41

Bastien_de_louhans a écrit:
Bastien, assis assez confortablement près du groupe formé par les PPS, regarda dehors en entent des cris de guerre poussés par une voix enfantine. Hé mais il avait de l'avenir ce petit bout d'homme ! Il savait comment traiter des tracts électoraux. C'est vrai qu'en général on les lit avant de les déchirer, cela dit. Sa mère lui apprendrait. Oh, mais la mère, c'était la vicomtesse Aelis ! Ancienne juge et victime officielle et innocente de l’inquisition. Elle était donc revenue de Genève ? Que trouverait-elle en Savoie ? L'avenir le dirait.

Et en tout cas on ne déchire pas le tract qu'un autre a pris sur la pile ! Impétueuse et folle jeunesse ! L'étrangère que le gamin avait privé de ses lectures risquait d'être un peu... peinée. Attendant les réponses qu'allaient donner les PPS à ses questions, Bastien décida de jeter un œil de temps en temps sur la place, pour voir si les deux femmes allaient se battre à cause du petit chevalier. Il y en a un qu'il entendait d'ici dire que c'était la preuve que la politique poussait à la dispute, à la guerre et au meurtre, voire à pire encore. Tout en tact et en retenue. Non, il valait mieux ne surtout pas parler de ce qu'il avait vu, et intervenir lui-même si besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Fidelis
Dame des lieux
avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: [RP] Fiorella lit les programmes des élections ducales   Sam 1 Oct - 15:42

Fidelis.di.leostilla a écrit:
[rp]Perdue dans ses pensées encore pleines de ces phrases si belles et bien tournées contenues dans ces parchemins, la jeune femme ne vit pas arriver sur elle un sacripan aux petits airs de chevalier. Lâchant les lambeaux des velins qu'elle tenait encore entre ses mains quand l'épée de bois se retira, Fiorella fronça les sourcils face à l'enfant. Le vent avait emporté les morceaux et l'italienne n'en fit pas cas. Elle avait tout en tête. Les femmes n'ont elles pas une mémoire phénoménale par rapport aux hommes ? Ironie, juste une pointe d'ironie.

Suivant l'enfant du regard, elle le vit se précipiter dans les pans de la robe d'une dame qui s'était empressée de venir à sa rencontre. Non, Fiorella n'assassinait pas encore les enfants ! Encore heureux ! Cet âge d'innocence là, elle le respectait, sans dout bien plus que d'autres âges d'ailleurs. Un regard vers les portes du château lui confirma que la silhouette n'était point son cousin adoré. Elle entreprit d'aller à la rencontre de la femme inconnue. Ce n'est pas tant que la petite noble aimait à se lier d'amitié mais elle en avait surtout assez d'attendre son cher et noble Marc Antoine.

Saluant d'une révérence grâcieuse la dame, Fiorella s'affranchit d'un sourire fin et discret. Son regard détailla la femme qui avait récupéré maintenant l'enfant qui devait être le sien.

Bonjour, Dame ! Il semble que j'ai failli me faire pourfendre par un futur chevalier d'élite de la garde du Duc de Savoie, n'est il pas ? Il est heureux que cette lame fut de bois, pour ma vie !

Elle s'abaissa à hauteur de l'enfant pour lui faire un clin d'oeil puis se redressa mine de rien. La belle toilette de la femme qui se trouvait maintenant face à elle ne laissa pas indifférente Fiorella qui en déduit que celle-ci devait avoir un statut assez élevé.

Je suis Fiorella Deliciosa Lise di Leostilla. Et qui est donc ce messire qui m'a valu tant de frayeurs ?

Au loin, les attroupements de gens continuaient le brouhaha des discussions auprès des deux têtes de liste aux élections. Et dire que parmi eux, un futur duc allait prendre le relais pour, fallait il le souhaiter, grandir la Savoie. Mais avait elle vraiment besoin de grandir la pauvre ?

Revenant à la dame, elle remarqua sa chevelure courte et hors du commun. Elle ne put s'empêcher de faire un commentaire. Italienne oblige, la jeune femme n'avait pas sa langue dans sa poche, au grand damne de beaucoup de ses proches.

Mais, dame, vos cheveux ? Que leur est il arrivé ? C'est affreux ! [/rp]

[hrp]Pas de soucis pour l'intervention, n'hésitez pas ! On est bien là pour s'amuser ! Very Happy[/hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Fidelis
Dame des lieux
avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: [RP] Fiorella lit les programmes des élections ducales   Sam 1 Oct - 15:42

Aelis a écrit:
Les joues rouges, à la fois de mécontentement et de honte, la Vicomtesse s'apprêtait à gronder son fils. Mais d'abord, il fallait qu'il présente ses excuses à la demoiselle, fort jolie au demeurant, et qu'elle ne connaissait guère, en espérant que celle-ci ne soit pas trop fâchée. A son grand soulagement, il lui semblait que cela n'était pas le cas, tant ses paroles étaient aimables et son ton courtois. Et qui plus est, elle se présenta, et son patronyme résonna aux oreilles de la jeune Vicomtesse, et lui tira un sourire.

Enchantée, Damoiselle di Leostilla ! Je suis Aélis de Montjoie, et ce garnement est mon fils, César-Amédée. Qui va d'ailleurs se hâter de vous présenter ses excuses !

Et, lui sortant le nez de ses jupes, elle le poussa doucement vers Fiorella. Ayant vu que la donzelle n'était pas fâchée, et même qu'elle lui avait fait compliment, il s'avança donc, sourire crâne et charmeur aux lèvres, le même qu'il employait avec sa génitrice quand il désirait un bonbon supplémentaire, en fait.

Jolie dame, je m'excuse dans l'aristotécielinitisme. Si tu veux, je peux même te faire un bisou.

Regard à la fois amusé et réprobateur de la mère, qui oscillait entre l'envie de lui ébouriffer les cheveux en riant et celle de lui tirer l'oreille... Qu'il s'occupe des minettes de son âge, namého !

Sur ce, Fiorella remarqua la coupe de cheveux atypique de la Vicomtesse et s'en étonna... Sourire, léger, sur les lèvres d'Aélis... Qui n'allait décemment pas avouer la vérité ! Dire qu'elle avait vendu ses cheveux pour racheter la pipe de son époux qu'elle avait perdu lors d'un pari... Il n'en était pas question ! A la place, elle prit le parti d'en rire, et de lâcher un "
Ah, si vous saviez !". Mais comme elle ne pouvait rester sur ces mystérieuses paroles, elle enchaîna :

Heureusement, ils repousseront ! Et puis, en attendant... Les gens se souviennent de moi !

Mais dites-moi, vous êtes parente avec feu le Vicomte Tibérias ?
Revenir en haut Aller en bas
Fidelis
Dame des lieux
avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: [RP] Fiorella lit les programmes des élections ducales   Sam 1 Oct - 15:42

Fidelis.di.leostilla a écrit:
[rp]L'italienne se pencha à nouveau vers le gamin qui venait de lui présenter ses excuses. Très poli cette fripouille là ! Apprendre les bonnes manières dès le plus jeune âge était pour plaire à la jeune femme. Elle s'était abaissée à sa hauteur et posa un doigt sur sa propre joue.

D'accord pour le bisou et le pardon. Mais tu seras un gentil chevalier servant si tu me promets de faire plus attention ! Ta maman n'aimerait sans doute pas te voir finir dans une sinistre geôle du château !

Un sourire moqueur sur les lèvres, la jeune femme revêtait un tout autre visage face aux enfants. Heureusement que Marc Antoine n'était pas là ! Elle n'aurait sans doute pas montrer ce côté là à son parent, feignant l'insensibilité comme à son habitude.

Fiorella se releva ensuite, observant encore les cheveux de la Vicomtesse. Ainsi elle était l'épouse du Vicomte qui avait fini dans les geôles. Le couple n'avait visiblement pas eu de chance et l'injustice avait fait le reste. Son cousin en avait fait les frais lui aussi. Histoires obscures des fonds de tiroir, couvertures provenant de malles descellées que chacun tire à lui pour en avoir une plus grosse part, ce fut les macabres desseins de certains qui les avaient menés jusque là. Fiorella en était persuadée. La politique menait toujours à cet art subtile des coups bas dont excellent les plus vils.

Je suis heureuse de vous rencontrer, Dame de Montjoie. Comment se porte votre époux ? S'est il remis de son passage en geôle ? Je venais à peine d'arriver en Savoie quand j'ai entendu ces sombres histoires.

Vous devriez essayer les perruques, pour vos cheveux, c'est la grande mode dans la haute noblesse italienne.

Vous avez vu juste, je suis la nièce de feu Laurent. Qu'il repose en paix. Mon cousin a fait l'acquisition du château d'Aix-les-bains peu après la disparition de notre oncle.


N'aimant pas rester sur place, Fiorella se mit à marcher le long de la place, lentement mais ceci suffisait à lui éviter de ressentir le froid du nord qui s'insinuait sous sa robe. Elle invita la vicomtesse à faire ces quelques pas avec elle.[/rp]
Revenir en haut Aller en bas
Fidelis
Dame des lieux
avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: [RP] Fiorella lit les programmes des élections ducales   Sam 1 Oct - 15:43

Aelis a écrit:
Lui poussant doucement le dos, Aélis envoya Amadeus s'amuser un peu plus loin, non que sa présence la dérangeât, mais il était fort peu aisé de marcher en compagnie d'une demoiselle quand votre fils de cinq ans s'accroche à vos jupons. D'ailleurs, si Raoul avait été là, le petit aurait sans doute eu droit à une réprimande, même s'il y a fort à parier qu'il ne se serait pas conduit ainsi en présence de son paternel, mais quand le chat n'est pas là...

Adonques, la Vicomtesse se mit à déambuler en compagnie de sa charmante nouvelle connaissance.


Raoul... Il va. Bien serait un peu trop optimiste, mais du moins, il ne va pas mal. Toute cette histoire l'a fortement secoué... Et si j'ai eu l'air nettement plus choquée que lui à notre sortie des geôles, j'ai aussi plus vite récupéré le sourire... En même temps, que crois qu'Amadeus arriverait même à dérider le plus austère des hommes !

Et hop, une bonne louche de fierté maternelle, une !

Pour ce qui est de mes cheveux... Vous avez raison, peut-être devrais-je essayer... Après tout, j'ai toujours rêvé d'être blonde ! De quoi aurais-je l'air ?

Amusée, elle sourit de nouveau... Sans doute n'aurait-elle l'air que d'une ridicule coquette ! Elle n'osait d'ailleurs même pas imaginer la tête de Raoul ou de Nash si elle se ramenait plus blonde que les blés... Il y aurait sans doute de la moquerie dans l'air !

Changement de sujet... Moins gai.


J'ai travaillé avec votre oncle, alors qu'il était procureur, et que j'étais juge... Je le tenais en très haute estime, et je suis heureuse que le château soit resté aux mains de votre famille. Surtout quand on voit qui est le nouveau vicomte d'Aix-les-Bains...

Plissement de nez, de dédain, tandis qu'elle jette un regard oblique sur le stand de Sabaudia. Valzan et elle, ça n'a jamais été le big love.
Revenir en haut Aller en bas
Fidelis
Dame des lieux
avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: [RP] Fiorella lit les programmes des élections ducales   Sam 1 Oct - 15:43

Fidelis.di.leostilla a écrit:
[rp]Les deux femmes avançaient grâcieusement sur la place de Chambéry, qui faisait face au château, grandiose. Le vent s'emmêlait dans leurs chevelures, l'une courte, l'autre longue mais le mouvement y était le même. Fiorella écoutait la vicomtesse tout en observant le gamin courrir après des feuilles qui volaient au vent.

Les enfants ont beaucoup de pouvoir sur les humeurs des parents. C'est quand tout va mal qu'on ressent encore plus le besoin de les avoir près de soi.

Fiorella sourit à Aelis. Elle imaginait bien la destruction que pouvait faire un long passage en prison, pour en avoir détenu elle-même dans les gêoles de Rome où sa famille siégeait. Etrange d'avoir de la compassion pour un inconnu. Sans doute parce qu'il ne lui avait jamais rien fait et qu'elle n'avait aucune raison de le maudire et de le voir souffrir. La jeune femme pouvait parfois paraitre étrange pour les autres. Elle évitait d'ailleurs d'émettre ce genre d'opinions ouvertement. Non pas qu'elle n'assumait pas ses dires mais plutôt qu'elle attendait de mieux connaitre les gens à qui elle avait à faire.

Blonde ? Ma foi, on tend plutôt vers le blanc dans la haute noblesse. A Paris, il parait qu'on ne voit plus que ça, des femmes aux coiffes blanches et aux toilettes immaculées. Tout un apparat ! Je ne saurais vous dire si le blond vous sièrait, Dame mais en tout cas, le changement n'est pas toujours bien apprécié, surtout des hommes. Demandez à votre fils. La vérité sort de la bouche des enfants dit on !

Le regard de Fiorella se tourna enfin vers un nouveau groupe qui était arrivé dans les derniers moments des élections. Elle attrapa au passage un gamin qui courrait vers les groupes électoraux.

Dis moi petit, qui sont les nouveaux à se présenter ?

Sabaudia m'dame !

Et que disent ils dans leur programme ?

Le gamin haussa les épaules tout en répondant rapidement, avant de repartir en courant.

rien m'dame, ils ont rien mis !

Sabaudia ... N'est ce pas le Vicomte Valzan qui est à leur tête ? Décidément, à part le vol et la moquerie, il ne sait rien faire d'autre ...

Oui dame, le Vicomte Tibérias avait mérité son élévation, lui au moins. Je suis fière d'être sa nièce. Je regrette juste de ne pas l'avoir plus connu de son vivant. Je prends plaisir à lire ses notes au château. C'est incroyable les informations qu'il détenait sur la population savoyarde, surtout la noblesse.


Elle fit un sourire entendu envers la vicomtesse puis fixa le groupe de Sabaudia avec intensité.
[/rp]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] Fiorella lit les programmes des élections ducales   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Fiorella lit les programmes des élections ducales
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enjeux et défis des prochaines élections indirectes
» Enfin une date pour les élections en Haiti
» Haïti : Élections présidentielles à la pointe du fusil
» HAÏTI : LES ÉLECTIONS DU 22 SEPTEMBRE 1957.
» Haiti-élections -diplomatie: les murs ont des oreilles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Territoire étendu de la Famille Di Leostilla :: Nice :: Le Château :: Tourelle Est :: Archives RP hors forum-
Sauter vers: